Le carnet du Studio Métabolisme de l’École Urbaine de Lyon vise à centraliser les contenus produits par le Studio. Il s’agit notamment de diffuser les informations relatives à notre programmation, de poster les comptes-rendus de séance ainsi que des liens vers les contenus multimédias hébergés par les sites partenaires de l’EUL (enregistrements audios/vidéos…). Le carnet a aussi vocation à poster des contenus tels que des notes, comptes-rendus de lecture, billets spécifiques etc.

Présentation du Studio

Le Studio Jeunes Chercheur.es de l’École Urbaine de Lyon (site internet) dédié aux métabolismes a pour ambition d’organiser un dialogue autour de la notion de métabolisme, de créer un espace de réflexion explorant l’intérêt de la notion pour la connaissance scientifique et pour l’action. Nous cherchons à faire discuter des acteurs issus de différents horizons professionnels (professionnel.les de l’urbain, chercheur.es, associatifs, artistes etc.) autour de ce concept en mettant notamment l’accent sur la diversité des approches qui le mobilisent.

L’aboutissement de cette réflexion prendra la forme d’un grand colloque international à l’horizon de juin 2022, mettant en œuvre encore le dialogue entre chercheur.es, praticien.nes et grand public. La perspective de ce colloque donne lieu à une série d’évènements d’exploration au cours de l’année 2021.

Argument

Le métabolisme est actuellement mobilisé pour analyser les flux de matières et d’énergie qui sous-tendent le fonctionnement des sociétés contemporaines, dans le cadre d’un retour de l’importance accordée à la matérialité. Le contexte d’hyper-matérialité de nos sociétés encourage le recours à la notion comme moyen d’analyse mais aussi à destination de l’action. Un corollaire de ce recours est que la majorité des études de Sciences Humaines et Sociales portant sur le métabolisme mettent en avant des méthodologies quantitatives pour étudier des entités spatialement définies.

Nous cherchons, dans le cadre du studio, à considérer l’ensemble des approches possibles des métabolismes, dans une perspective complémentaire. Une place importante sera accordée aux approches qualitatives et sensibles. Au-delà de la question méthodologique, nous souhaitons interroger les échelles du métabolisme, sa capacité à penser les liens entre des échelles variées, depuis la cellule (biologique) à la planète entière, tout en prenant garde aux biais essentialistes et organicistes. 

À partir de ces deux points d’attention, nous entendons nous pencher sur les pratiques, normes, dispositifs ou encore infrastructures qui permettent la circulation des matières et de l’énergie, instaurent et régulent un ordre matériel sous-tendant le fonctionnement des sociétés. Il s’agira également de poser la question des apports du concept de métabolisme dans les travaux de chercheur.es et de professionnel.les issu.es d’horizons et de champs disciplinaires variés, sur les perspectives que la réflexion métabolique ouvre pour le futur.

Le Studio engage donc une réflexion sur un concept susceptible de faire converger et discuter de nombreux travaux et pratiques a priori éloignés et cloisonnés mais qui ont en commun de permettre, par leur dialogue, une meilleure compréhension des sociétés contemporaines dans leur façon d’habiter la planète.

Format

Le Studio se fixe pour objectif l’organisation d’un évènement académique de type colloque ouvert et organisé en partenariat avec des professionnel.les de l’urbain, à l’horizon juin 2022. L’année à venir sera consacrée à la mise en œuvre d’une démarche exploratoire autour de sous-thématiques dans le cadre de rencontres régulières.

Le format sera celui d’une série de rencontres, idéalement sur deux jours, organisées en plusieurs temps : un temps « académique » dédié à la discussion universitaire (1), un temps d’échange avec les professionnels de l’urbain (2) adossé à un atelier ou une sortie de terrain organisée en relation avec ces derniers (3) et enfin une session « grand public » ouverte à toute personne intéressée (4). Ces évènements seront par ailleurs organisés en lien avec les « Mercredis de l’Anthropocène », rendez‑vous radiophoniques réguliers et grands publics de l’Ecole Urbaine de Lyon.

Afin de tracer les contours de l’approche des métabolismes que nous souhaitons développer, chaque rencontre sera l’occasion d’en analyser différents aspects : Comment la métaphore est-elle mobilisée ? Quel.les sont ses ressorts épistémologiques, les méthodologies déployées, la matérialité considérée, l’échelle observée, les pratiques, normes, dispositifs techniques évoqués ? Que permet le recours à la notion de métabolisme, quelles en sont ses limites ?

Public visé

Le public visé par l’activité du Studio est un public hybride fait de chercheur.es, d’étudiant.es, de professionnel.les de l’urbain – qu’ils soient concepteur.rices (architectes, ingénieurs, urbanistes, aménageurs etc. etc.) ou gestionnaires -, d’élu.es, d’acteurs associatifs et enfin du grand public (dénomination volontairement large).

La question du public est l’occasion de préciser que les participants n’ont pas nécessairement en commun de recourir au terme de « métabolisme ». Les praticien.nes invité.es peuvent contribuer à une réflexion autour du métabolisme sans se saisir spécifiquement de cette terminologie. Le recours au terme par les professionnel.les de l’urbain sera par ailleurs interrogée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.